Retour à l'accueil
ERP Malleterre >> Bleut de France

Le Bleuet de France
   
 
Le Passé

 

Le Bleuet tire ses origines des tranchées de la guerre de 1914 - 1918. Il est né en 1916, à l'initiative de Madame Malleterre, fille du gouverneur des Invalides et de Madame Lenhardt, infirmière. Emues par les souffrances des grands blessés, elles décidèrent de les aider en leur faisant confectionner des fleurs de bleuet en tissu. Outre le fait de leur permettre de réapprendre à vivre avec leur handicap, ces fleurs leur procuraient des ressources.

Le 15 septembre 1920, le Président des Mutilés de France, Louis Fontenaille, propose au Comité Permanent Interallié un rapport visant à pérenniser l'existence de la fleur de tissu. Honorer les morts à travers un symbole reconnu, recueillir des fonds par la vente des fleurs et procurer un travail aux invalides de guerre sont les objectifs avoués de cette proposition.

La fleur emblème du "Bleuet de France" sera choisie en souvenir des jeunes combattants qui, arrivant au combat, étaient surnommés les "Bleuets" par les "poilus", mais aussi parce que le bleu est la couleur nationale.

En 1928, Mesdames Malleterre et Lenhardt créent un atelier aux Invalides permettant la production de la fleur en papier. Le Président de la République, Gaston Doumergue, accorde son patronage à l'oeuvre et accepte de recevoir une délégation qui le 11 novembre lui remet officiellement un Bleuet.

En 1935 la vente est étendue à la France entière.

En 1957 un deuxième jour de collecte est crée, le 8 mai. Cette année là 8,5 millions de Bleuets sont vendus.

Ce symbole a traversé le temps et conserve toujours sa vocation d'aide aux personnes démunies.

Charlotte Malleterre
Le "Bleuet de France"

Le Présent


 
Les Bleuets de l'espoir
Depuis 1991, l'Office National des Anciens Combattants et victimes de guerre (ONAC) se charge de l'oeuvre nationale du Bleuet de France. Sa mission vise à promouvoir les valeurs civiques et morales attachées à son nom et à développer les collectes nationales du 8 mai et du 11 novembre.

Différentes associations recueillent des dons grâce à la vente d'autocollants ou de livres comme "Les Bleuets de l'espoir", ouvrage permettant de sensibiliser les plus jeunes au symbole de solidarité et de mémoire que représente le bleuet.

Le produit de la collecte est ensuite distribué entre les associations, la commune et l'Oeuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF).

Grâce aux fonds recuueillis, l'ONAC peut mener à bien sa politique de solidarité (secours d'urgence, maintien à domicile des personnes âgées, aides ménagères, aides aux ressortissants à l'étranger...)

 

L'Avenir

 

 

En 2001, la section horticole de l'Ecole de Reconversion Professionnelle de Oissel, école placée sous la gestion directe de l'ONAC, a réalisé une culture du bleuet. Désormais, l'ONAC propose des graines de bleuets labellisées "Le Bleuet de France" aux personnalités départementales (préfets et présidents des conseils généraux) à l'occasion des cérémonies patriotiques des 8 mai et 11 novembre.

L'ONAC envisage d'ailleurs de lancer la commercialisation de sachets de graines. Ainsi, une partie des bénéfices viendra s'ajouter aux sommes recueillies lors des collectes.

Dans le futur, de nouvelles manifestations sont envisagées sous la forme de spectacles et de représentations théâtrales.

Ces mises en scène nous feront prendre conscience du devoir de mémoire des guerres et nous inciteront à réfléchir à un monde meilleur.